ECOLO

Page extraite du site web ECOLO - Groupe local de Perwez, section Accueil. Version imprimable. Cliquer ici pour retourner au site.


Menaces sur l’environnement : destruction d’un milieu naturel !



Le projet de contournement de Thorembais-Saint-Trond, destiné à relier la sortie 11 de la E411 au zoning de Perwez menace principalement le Bois des Ducs, espace humide de grand intérêt biologique et la faune des champs environnants.

Ce bois est, premièrement, un élément important d’un nécessaire réseau écologique encore préservé, ensemble de zones diversifiées (bois, remparts, jardins, …) où la diversité biologique avait toutes les chances de s’épanouir et de se propager.

Dans notre cas, citons:
  • les zones humides du Long-Pont (classé « Natura 2000 » par la Région, en conformité avec les décisions des Ministres de l’Environnement européens)
  • le bois de Buis (la hêtraie-chênaie atlantique à jacinthe la plus orientale de son domaine qui débute en Bretagne !)
  • l’Aulnée de la Campagnette, une autre zone humide (reprise à l’Inventaire des Sites de Grand Intérêt Biologique ) où naît le Thorembais, le long de l’ancienne voie ferrée 147 (futur RAVEL)
  • la voie ferrée elle-même qui assure un corridor à la fois xérique (avec des plantes préférant les sols drainants à tendance calcicoles, très rares en Hesbaye) et ligneux (pour contrecarrer le réseau de haies très discontinu voire absent en Hesbaye). Elle mérite toute attention

Cette nouvelle voirie aura aussi une autre conséquence : elle coupera le ruisseau « le Thorembais ».

Bien que la commune de Perwez ait adhéré au contrat de rivière (contrat de la Gette)[1], la dernière étude sur les eaux de cet affluent de la Gette, démontre que celles-ci restent de mauvaise qualité. Or, tous nous connaissons l’importance de la préservation de la qualité de l’eau. Celle-ci dépend en outre d’une gestion plus volontariste des bords et abords de nos cours d’eaux
Le projet tel que présenté détériorera de manière irréversible la biodiversité des lieux.

Deuxièmement, les champs séparant ces éléments constituent déjà un obstacle ou un piège pour certaines espèces pouvant se déplacer ou migrer d’une zone à l’autre. La réalisation d’un raccord routier au zoning dans ce site semi-naturel, outre la menace directe sur le bois, sera non seulement responsable d’une barrière totalement infranchissable pour les espèces déjà en difficulté mais aussi une source de morbidité pour les mammifères qui aujourd’hui parcourent la campagne.
La faune déjà perturbée par un parc éolien ne cessant de s’agrandir et par les grands axes routiers (E411 et N29) s’exposera donc à une source de risques supplémentaires lors de ses déplacements.

Le cumul des deux projets d’extension, zoning et parc éolien, nuira à ce qui reste de ruralité sur cette partie du territoire perwézien.

Le besoin de préserver ces sites, de maintenir et de renforcer ces liaisons écologiques est démontré par l’avis de 3 bureaux d’experts :
  • le Bureau Pluris – Bureau d’étude ayant réalisé déjà en 2004, le Schéma de Structure Communal de Perwez (SSC).
  • Nicole Martin, ingénieur architecte chercheur à l'asbl Habitat et Participation
  • L’asbl Natagora – Principale association francophone de protection de l’environnement.


Pour toutes ces raisons, et si on désire que la Wallonie respecte son engagement international d’arrêter d’ici 2010 l’érosion de la biodiversité, ECOLO s’oppose farouchement à ce projet d’extension de zoning tel que présenté en l’état. Le parc de Perwez étant saturé et sa localisation, à la sortie Ouest du bourg, n’étant pas mauvaise, son extension paraît a priori justifiée. Le tout est de voir selon quelle superficie.

La Commune de PERWEZ compte moins de 7 650 habitants, et n’est pas desservie par le rail, ce qui ne permet pas d’envisager de solutions logistique multimodale et privilégie sans grande originalité « au tout à la route » . Elle n’est pas retenue comme pôle dans le Schéma de Développement de l’Espace Régional. Y inscrire un parc d’activité d’une taille démesurée se ferait au détriment des pôles voisins (Wavre, Ottignies LLN, Namur, Gembloux et Jodoigne).

Ces 3 bureaux d’experts ont répondus favorablement à la demande de la locale Ecolo d’analyser sur le terrain les milieux concernés par différents projets d’aménagement sur l’entité de Perwez (extension du zoning et voirie de contournement, extension du Parc Eolien, Lotissement d’Alvaux).
Nous avons en effet récemment initié une série de marches exploratoires sur notre commune à la recherche de biotopes dignes d’intérêt biologique. Ces endroits ne sont hélas plus légions sur notre territoire perwézien et le moindre milieu encore digne d’intérêt mérite d’être évalué et inventorié.

L’asbl « Tropdebruit en Brabant Wallon », Observatoire de l’environnement sur la Province, nous rejoint également dans notre démarche devant cette nième atteinte à l’environnement. Le rappel de leur slogan n’est pas inutile : Trop de bruit, Trop de nuisances et pas assez de voix contre elles !

Trop, c’est trop !

N’est pas défenseur de l’environnement qui veut. Les futurs projets d’extension à la fois du zoning et du Parc Eolien devront absolument faire l’objet d’un rapport d’incidence environnementale (RIE) plus approfondi.

Cet article nous permet de remercier tous les scientifiques, bénévoles passionnés pour leur temps consacré aux actions sur le terrain.

Si vous aussi vous voulez vous engager avec nous sur ces thèmes environnementaux, prendre part à de futures marches exploratoires ou nous suggérer des sites à visiter, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous.


Projets en cours de réalisation:
  • Marche exploratoire au Bois des Ducs, en collaboration avec des scientifiques de l'asbl Natagora. Emmanuel est en contact avec la régionale Hesbaye Ouest et prépare cette visite en espérant qu'elles seront nombreuses par la suite...le travail ne manque pas !
  • Activités Jardins bio, Jardins et Biodiversité. Thorembais-les-Béguines est le village du Bio, à en croire la fête du vin...mais où trouver une exploitation bio sur l'entité ? Chercher l'erreur, nous sommes convaincus que c'est une activité rentable voir le site www.bioforum.be
  • Jardins Solidaires - Jardins "ouvriers"
  • Avant goût


Eric Vanderlinden
Conseiller au CPAS


Emmanuel Bongiorno
Cellule Biodiversité


[1] Le concept de contrat de rivière est né de la notion de développement durable, désormais bien connue ! Gérer les ressources au quotidien en tenant compte des besoins des générations futures.
Les contrats de rivière permettent de mettre en place une structure permanente de dialogue, de concertation et de coordination au profit des ressources en eau des bassins hydrographiques.
Un contrat de rivière prône une approche globale du cours d’eau en considérant tous ses aspects (qualitatifs, quantitatifs, hydrauliques…) à l’échelle d’un bassin versant.Son champ d’action est par conséquent très étendu.
http://www.ccbw.be/index.php?p=sec2&id=18


Page imprimée le 28/06/2017 à 09:09. | © ECOLO Perwez - 2006