ECOLO

Page extraite du site web ECOLO - Groupe local de Perwez, section Accueil. Version imprimable. Cliquer ici pour retourner au site.


Du poids, des mesures,… de l’opposition créative !

Lors du conseil communal en avril, nous apprenions avec beaucoup de soulagement que nous n’avions pas de « cas sociaux » sur l’entité. Ceci me rassure, cependant, ne semble pas réfléter la situation réelle à l’analyse des nombreuses interpellations dont nous avons été l’objet.

J’ai personnellement, à l’adresse de mon groupe au poids politique plus restreint, été interrogé en son temps, sur le manque toujours criant de logements sociaux sur la commune. Les rares logements utilisés à cette fin, offrant parfois des loyers plus élevés que des logements à loyer modéré…s’ il n’y avait participation du CPAS.

Mais ceci est à mettre à l’imparfait, depuis ce conseil du 26 avril 2007, puisque nous y avions reçu l’excellente nouvelle que l’ancienne gendarmerie serait transformée en logements à usage social, le gouvernement wallon va même quelques jours plus tard emboiter le pas de cette « initiative» perwézienne qui fait soudainement école à la Région, au point qu’un futur décret va obliger les communes à créer des logements publics (logements sociaux, à loyer modéré, d’insertion, d’urgence) à raison de 5% du parc immobilier.

Amplifiant le mouvement humaniste vient ensuite le conseil du 25 juillet et l’adoption du plan communal de logement, la majorité lance une plétore de projets disparates, certains à finalités sociales, et surtout beaucoup de promesses à tenir !

Projet n°1 : Logement social rue Lepage
Projet n°2 : 4 logements Rue Saint-Roch
Projet n°3 : 6 logements à la Gendarmerie
Projet n°4 : 8 Logements pour familles nombreuses à l’arrière de la Gendarmerie
Projet n°5 : Logement intergénérationnels aux Tourterelles
Projet n°6 : 5 Logements avec le CPAS avenue des Tourterelles

Projet N°8 : In fine, mesures de développement durable en queue de budget !

Ainsi, malgré que le pouvoir en place ait 6 ans pour réaliser ses promesses électorales, soudainement le poids de la nouvelle équipe a pesé très lourd dans la réalisation de cette mesure sociale, et on ne s’en plaindra pas.

En cela, la majorité actuelle amplifie simplement la volonté de politique sociale maintes fois exprimée dans les positions Ecolo durant toute la précédente législature 2000-2006, et spécialement par l’ancien Président du CPAS Jacques Renson. Nous n’allons dès lors pas bouder notre plaisir…ce sont là de belles avancées sociales. Pourtant que l’on est loin de projets globaux et audacieux tels que ceux de Bedzed (Beddington Zero Energy Development)[*] à Londres ou ceux plus connus de Fribourg en Allemagne.

Pourquoi, cependant avoir attendu début 2007, pour répondre favorablement aux besoins criants du passé ? La couleur politique du précédent Président posait-t-elle un problème de récupération électoraliste ? Poser la question, c’est déjà y répondre !

Je suis néanmoins admiratif de l’influence que la nouvelle majorité en place au CPAS soit particulièrement persuasive pour qu’au départ d’une commune sans « cas sociaux », on en arrive soudainement à une mesure "forte"[2],… jusqu’au niveau régional ! Ou alors…

…Peut-être que le poids plus important que prévu d’une opposition intelligente, revendicative, devenant efficace au fil des mois dans ses interventions et se concertant sur les dossiers importants ou de synergies de programmes, n’y soit pour quelque chose ?

Poids restreint et minoritaire !…

Ainsi, nos positions ne sont pas si éloignées de celles de nos amis du PS, exprimées sur leur site par la création d’une régie foncière à orientation sociale.

Bien que les experts en Agence Immobilière Sociale (AIS) soient à la commune, le CPAS peut toutefois apporter une autre expertise et notamment, celle de l’accompagnement social des personnes mal logées.

Nous avons aussi discrètement mais efficacement rappellé en temps utile, à la majorité actuelle les engagements du passé sur les réalisations conjointes Commune/CPAS…..Pour conséquence ? Actuellement trois appartements sur les huit de l’Avenue des Tourterelles, ont été maintenus dans le giron de gestion du CPAS. Cinq logements vont néanmoins vers le logement moyen, nous obligeant à une plus grande vigilance pour les projets futurs présentés au dernier conseil…

Poids restreint et minoritaire, disiez-vous ?…Opposition qui interpelle !

Cependant, le droit de regard du CPAS sur les finalités sociales de l’utilisation de l’héritage Tremouroux doit s’exercer pleinement et sans contraintes.

Encore faut-il s’entendre sur le terme de logement social.

Combien de familles sont actuellement sur la pente raide, en difficulté toutes les fins de mois, l’une d’un loyer impossible à honorer, l’autre de charges énergétiques grevant sans cesse un budget de plus en plus serré. Les travailleurs pauvres, cela existe aussi chez nous et nos jeunes sont en première ligne, sans l’appui des générations précédentes ce serait la précarité !

C’est pourquoi, Ecolo est viscéralement attaché à la performance énergétique des bâtiments et très certainement pour la construction des logements sociaux. Le développement durable est à placer en tête du peloton des mesures en terme de logements sociaux et non en queue de liste de projets.

Quelle famille n’aurait-elle d’avantage la nécessité d’avoir des charges locatives minimales ? Quelle famille n’aurait plus d’intérêts à bénéficier des avancées technologiques existantes , que nos familles à revenus modestes ?

Serait-ce pour elles un luxe de leur fournir le meilleur,le plus pointu en matière de développement durable ? Il n’est pas rare de trouver en bio-construction des maisons consommant moins de 500 litres équivalent mazout pour un surcoût de 5 à 10% à la construction…Puisqu’on nous propose une cogestion avec le CPAS, c’est de l’intérêt de chacune des parties (commune ,CPAS, allocataire social) de maîtriser ses dépenses énergétiques.[3]

La majorité actuelle nous décline à l’envi son goût pour les vitrines technologiques dans le domaine des énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques, co-génération, chaudière bois) et recherche parfois désespérement des toits accueillants..celles et ceux qui attendaient depuis si longtemps d’avoir enfin le leur, sont premiers demandeurs dans des projets réellement novateurs !

Surprenez-nous enfin vraiment, Mesdames et Messieurs du Renouveau Communal !

Promouvoir la construction de quartiers à logement inter-générationnels, c’est bien mais ce n’est qu’une partie de la solution car dans le même temps, implanter de nouveaux quartiers « 4 façades », nécessitant (ou justifiant) la création de nouvelles routes ce n’est pas un développement économe en ressources (matériaux,terres, transports), cela a le goût du développement durable, cela a la couleur du développement pour les générations futures,…mais ce n’en est pas !

Au contraire, permettre à nos « vieux arbres » de rester dans leur logement, leur quartier de vie, leur procurer les services et les soins à domicile, encourager la solidarité entre les générations, soutenir les rénovations du bâti, c’est également une politique de soutien de l’emploi, de soutien à une économie locale, un choix volontariste pour une économie plus sociale, complémentaire et tout aussi porteuse que celle que permet l’extension d’un zoning industriel.

Pensez globalement ; çà, c’est de l’écologiquement correct !

J’ai déjà tout re-pensé pour vous!, nous dira le super wallon des plateaux natures ! Plus vert que jamais, lavant la planète plus blanc que dash et que l’antartique réunis…Il est pourtant urgent maintenant de quitter la télé et les vents polaires pour ancrer résolument tous vos projets perwéziens dans la réalité de la révolution écologique tant annonçée !

Nous ne sacrifierions pas, par exemple une éco-rénovation ambitieuse ou une extension à la pointe du durable pour notre maison de repos, sur l’autel de la démesure ou de la construction de nouvelles routes et autres ronds-points, appelant sans aucun doute à la construction d’encore plus de quartiers résidentiels énergivores dans le futur. Le troc des terres, c’est pas notre truc, en politique il faut choisir,et notre choix est fait !

Le bien-être de Perwéziens, présents et à venir avant le profit à court terme; c’est là notre credo...rien appris sur la RTBF ce mercredi soir ?

"Nous n'héritons pas la terre de nos ancètres, nous l'empruntons à nos enfants" (Antoine de St Exupéry)

Poids restreint et minoritaire direz-vous encore ?…mais c’est bien connu : on a toujours besoin de petits « poids » chez soi pour rester créatif !


Eric Vanderlinden
Conseiller Ecolo au CPAS de Perwez

[1]Plus d'info

[2] Encore une fois en référence un projet tel que Bedzed inclus d’office 20%! de logements sociaux à la création du nouveau quartier.

[3] Le CPAS prends en charge les bénéficiaires du revenu minimum d’insertion sociale et/ou insolvables ayant introduit un dossier de guidance énergétique. Plus les charges locatives sont basses, au mieux se porte le budget du centre d’action sociale.


Page imprimée le 22/10/2017 à 02:55. | © ECOLO Perwez - 2006