ECOLO

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui ? mieux que des indépendants pour défendre à Perwez la cause des indépendants...

"L’Ecologie à la rescousse de l’Economie"... l’Ecologie et l’Economie doivent se compléter, il n’y a pas d’alternatives… c’est le défi pour la planète, et la planète… elle commence à notre porte, dans nos villages !

 


Constat :

Le Brabant Wallon lui s’est caractérisé ces dernières années par un fort développement économique. L’Est du Brabant wallon n’est cependant pas logé à la même enseigne. Trop de personnes, en général peu qualifiées, ne trouvent pas leur place dans les entreprises de notre région. Perwez a cependant la chance d’avoir déjà deux parcs industriels un de 34 hectares géré par l’IBW situé aux abords du centre et un de 19 hectares dont le statut est privé. Ces zones accueillent notamment une industrie dans le domaine des revêtements goudronnés qui occupe plus de 100 personnes et un importateur de tubercules de pomme de terre. Ce sont des pourvoyeurs de nombreux emplois non qualifiés.

Le statut du zoning du centre a été longtemps transgressé par l’implantation de surfaces commerciales. En principe elles y étaient interdites. Notre majorité a terminé le plan communal d’aménagement qui délimite de nouvelles fonctions. La partie la plus proche de la chaussée est dédicacée aux commerces de détails (solderie, carrosserie, futur magasin de vêtements et magasin de meubles d’occasion). L’arrière dont la taille des parcelles a été fortement diminuée est attribué aux activités artisanales et semi industrielles par exemple des sociétés de construction, de couverture de piscine, d’assemblage d’outil ou de peinture. Là, le commerce de détail ne peut pas dépassé 5% du chiffre d’affaire. Il existe une obligation de création d’emploi lors de l’attribution des parcelles qui n’est pas très importante mais pourtant difficile à faire respecter. L’Agence de développement local a pour rôle de recevoir les demandeurs et les accompagne dans toutes les démarches nécessaires à leur implantation.

L’implantation d’un zoning au départ industriel si proche d’un centre a été un mauvais choix, les odeurs dégagées, malgré de gros efforts, en est une preuve sans parler de l’important charroi qu’elle induit. Si tout le parc avait été investit par de vrais industries on peut imaginer les dégâts et l’impact que cela aurait pu avoir sur notre environnement ! Faut-il ou non agrandir cette zone ? Pourquoi, où, comment ?.

Toutes les communes ne possèdent pas un zoning et pourtant se développent harmonieusement prenons l’exemple d’Incourt, de Beauvechain. Dans une sous région où les distances entre chaque ville sont très limitées, la présence de zoning partout est un gaspillage de terrains agricoles, d’énergie et de mobilité efficace. Certains politiciens perwéziens vont encourager une extension de la zone d’activité économique (ZAE) en renonçant probablement aux vraies industries. De combien d’hectares, on ne sait pas mais assez pour encourager l’IBW à financer la création d’une voirie qui traverserait la campagne et des zones humides importantes. Voirie qui coincerait Thorembais saint Trond entre trois routes de grands formats. Est-ce la meilleure solution pour en préserver son caractère rural ?

On peut établir que notre entité comporte 5 zones commerciales : le centre historique de Perwez qui, en raison de sa configuration, devrait privilégier le commerce de proximité ; la zone d’activité économique comprenant une petite zone industrielle et d’entreprises; le rond-point de Thorembais-Saint-Trond et son extension de part et d’autre de la chaussée de Charleroi. ECOLO s’est battu pour qu’un plan d’aménagement cadre cette zone mais n’a pas été suivi ; le parc industriel de Thorembais-les-Béguines et enfin les centaines d’établissements et d’indépendants éparpillés sur tout le territoire (agriculteurs, artisans, artistes, commerçants, indépendants…).

Sous-entendre que Perwez confine à l’immobilisme économique est une injure envers toutes les personnes qui y ont investi leur temps et leur argent, avec parfois une once de sentimentalisme envers la contrée dont elles sont issues, ou qui les accueille. A contrario, prétendre que depuis trente ans les représentants de l’autorité ont retroussés leurs manches pour dynamiser l’économie est tout aussi trompeur. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le passé et les occasions manquées. Exemple parmi d’autres : l’ancienne superette Rue de la Station, son départ vers la périphérie fut une catastrophe pour de nombreux habitants les obligeant à trouver un moyen de transport. Pas de volonté de soutenir notre échevine dans le lancement d’un plan communal d’aménagement qui ouvrirait le sentier Hacquart au parking pour les riverains de la rue de la station.

Nos zonings se remplissent mais ne créent pas assez d’emplois locaux. Permettre aux PME, TPE (Petite et Moyenne Entreprise / Très Petite Entreprise) de subsister et de se développer chez nous au sein des villages est une réponse locale à un mal bien plus global. Dans notre entité, nous avons besoin d’un développement plus harmonieux. Agriculteurs, Commerçants, Industriels, Artisans et Artistes, actifs dans les secteurs marchands et non marchands, nous devrions toutes et tous être parties prenantes de ce tissu économique. Tous les habitants en seront également les premiers bénéficiaires.

Avions-nous les outils pour atteindre ces objectifs ambitieux au niveau de la commune ? Oui, via l’Agence de Développement Local (ADL). Quelles sont les missions d’une Agence de Développement Local ?

L'ADL se définit par les missions suivantes:

  1. réunir l'ensemble des acteurs locaux dans un partenariat de développement
  2. initier et animer ce partenariat
  3. identifier la nature des besoins et des potentialités du terrain
  4. dans le plan d'actions, déterminer les objectifs prioritaires et mettre en oeuvre ceux-ci
  5. susciter et coordonner les actions partenariales définies dans le plan d'action
  6. utiliser prioritairement les ressources et le savoir-faire en vue de développer les capacités d'entreprise du territoire communal et de maintenir ou développer l'emploi durable
  7. participer au réseau des ADL
  8. articuler le développement local avec les autres outils et organes de développement territorial.

(Source : Union des villes et des communes et GEAT -ULB )

Reconnaissez vous dans ces quelques missions le visage de l’ADL de Perwez ? Ecolo a pourtant tout fait pour rapprocher l’ADL de ses missions pendant cette législature. Citons le Plan Communal de Développement Rural (PCDR), la consultation et la participation citoyennes, l’écoute attentive et active (voir proactive) des besoins des acteurs économiques locaux (entrepreneurs, artisans, commerçants). Si les réalisations de l’ADL n’ont pas atteint leur cible au niveau du commerce de détail, ce n’est pas uniquement un problème de moyens mais un manque de volonté du Collège de suivre Ecolo sur les pistes du développement local et durable ainsi qu’un manque d’initiative de l’agence de Perwez elle-même trop occupée à développer des thèses sur l’aménagement du territoire. Reconnaissons-lui un très bon accompagnement du développement de la zone d’activité commercial (le zoning) qui est presque totalement occupée.

Ecolo propose de :

• Soutenir le commerce de détail et développer une politique urbanistique qui permettra son développement au centre. Par exemple, les bâtiments de la rue de la station souvent transformés en habitation devront toujours pouvoir retrouver une finalité commerciale. Les étages devront être accessible séparément et rencontrer un autre souci qu’est le logement.

• Mettre en place un périmètre de revitalisation urbaine et un plan communal d’aménagement permettant l’ouverture du sentier Hacquart aux parkings privés et d’une rue parallèle. Nous chercherons des moyens financiers dans des partenariats publics privés. Pour ce faire, la régie foncière autonome devra rapidement voir le jour.

ECOLO se mobilisera pour encore améliorer l’offre des transports en commun au sein de l’entité mais aussi pour en sortir. Il faut penser aux horaires de plus en plus flottants des travailleurs. En regroupant des entreprises sur les zonings, il y a moyens de penser écologie, économie et cadre de vie en favorisant des plans de mobilité au sein des entreprises (la loi l’impose au delà de 100 employés). Pour Ecolo, la réflexion environnementale est la soeur aînée de l’économie : sans développement durable, il n’y aura pas d’emplois durables. Ecolo ne soutiendra la création d’une nouvelle petite zone d’activité économique qu’après une étude d’opportunité au niveau sous régional. Sa situation devra être réfléchie et être placée de préférence le plus prêt de l’autoroute. Il serait absurde, voire irresponsable, de ponctionner nos terres agricoles considérées comme les meilleures d’Europe, pour y implanter un zoning. Demain (mais c’est déjà aujourd’hui), avec la pénurie de carburants fossiles annoncée, la reconversion des agriculteurs européens passera partiellement par la culture de biocarburants fournissant une partie de l’énergie du futur… ce serait dommage de ne pas y penser dès maintenant !

Quelles synergies avec l’IBW ? (Intercommunale du Brabant Wallon)

Au niveau communal, nous n’avons pas de contrôle sur l’ IBW, cet organisme souvent controversé gère les dossiers sans avoir de politique volontariste dans le domaine du développement durable. Pourtant il devra y venir, l’Europe à travers le gouvernement wallon imposera l’application des accords de Rio et de Kyoto au niveau des pouvoirs locaux. Dès lors, nous pourrions être une des premières communes à nous lancer dans la filière de l’économie verte. Actuellement l’IBW nous impose des acteurs économiques qui apportent des entreprises d’envergure locale ou sous régionale. Ce sont souvent des petites délocalisation ou des déménagements venant des bourgs, sans réelle création innovante d’emplois. Nos villages ressemblent ainsi de plus en plus à des cités dortoirs ne supportant plus les petites nuisances des rares acteurs économiques qui y demeurent encore.

Proche de pôles universitaires nous pouvons attirer des emplois de pointes dans les nouvelles technologies (bio pôle) et de l’information (NTIC). Si un accord devait malgré tout tomber sur le développement d’une zone économique, Ecolo souhaite promouvoir le développement d’ "activités vertes".

Commune rurale depuis toujours, il y a un réel potentiel pour favoriser des emplois moins qualifiées dans les énergies renouvelables (biométhanisation, biocarburants, éoliens, solaire, panneaux photovoltaïques, …).Mais également dans des secteurs porteurs d’avenir : cultures bio, horticulture, vignoble, exploitation de biomasse, éco-construction, valorisation de déchets, produits du terroir, matériaux de construction durable, peintures bio, etc. Nous serions dès lors plutôt favorable à une nouvelle implantation près de la pompe Q8. Ce Parc économique devrait, comme cela se fait ailleurs, servir de maillage écologique grâce aux obligations de verduriser les parcelles avec des essences régionales, autour de chaque bâtiment (aménagements paysagers, jardins, liaison au Ravel).

Au niveau accès, ECOLO privilégierait l’élargissement de la voirie de remembrement partant du zoning existant et rejoignant la rue du Mont avant son entrée dans le village et aboutissant à la pompe Q8 qui serait aménagée en conséquence. Quand Ecolo gouverne il agit globalement, de manière mesurée et réfléchie sans puiser inexorablement dans les réserves et ressources des générations futures.

Utopique ? Développement Economique et Protection de notre Environnement ?

Nous avons un superbe parc éolien, combien d’emplois ont-ils générés sur la commune ? Nous ne parlons pas de leur construction (le Danemark et l’Allemagne sont déjà leader depuis longtemps !), mais d’un pôle de compétences, d’une entreprise de maintenance, ou d’un bureau d’étude….rien. Nous saluons l’arrivée d’un monteur de panneaux solaires à Orbais. Comme quoi c’est possible.

Réaliser des bâtiments solaires qui produisent 5 fois plus d’énergie qu’ils n’en consomment, c’est déjà réalisable (Fribourg –Allemagne, maison qui "suit" le soleil sur un axe pivotant).Construire des habitations qui consomment 10 fois moins d’énergie par m2… c’est plus réaliste chez nous !. Et cela fonctionne ! Soyons donc innovants, dynamisons dans notre entité, un secteur petite et moyenne entreprises qui arrivera à répondre à ces défis énergétiques. 300 litres de mazout ou mieux une stère de pellets à 200 euros la stère de consommation annuelle pour une maison unifamiliale ! Cela ne vous parle pas ?

L’Economique ? Un terrain inhabituel pour Ecolo ?

Les entreprises de demain seront pourtant des entreprises qui auront maîtrisé les coûts de leurs besoins énergétiques (production, transport, etc.). Elles seront les entreprises rentables de demain, créatrices d’emplois locaux et capables d’affronter la mondialisation plus sereinement. En finalité elles seront Kyoto dynamique ….en cela oui, Ecolo est un acteur clef sur le terrain économique…

Notre modèle de développement local soutenable pour Perwez. C’est Un concept nouveau C’est Un développement à la fois durable et viable …

"Un développement durable répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins" Rapport Brundtland -1987. Un développement soutenable, c’est un développement acceptable, viable et supportable par la population. Sans cela, il n´a aucune chance d´être appliqué à long terme et ne sera pas porteur du changement escompté. (Source Fondation pour les générations futures). Ainsi, il se différencie également du développement actuel de notre commune par :

• Une conscience planétaire : chacune des communes, villes et villages est co-responsable, bien que sous des formes différenciées, de l´état de la planète ;- Une vision à long terme : chacun de nous a une responsabilité vis-à-vis des générations suivantes ;
• Une approche participative accrue : une implication active et responsable de la population doit être assurée à tous niveaux, depuis les choix de la vie quotidienne jusqu´aux décisions qui relèvent de la gouvernance locale.

Soutenable signifie donc soutenable pour la planète et soutenu par notre commune, les élus et nos concitoyens.

Créer des emplois pour toutes les générations et toutes les compétences….par une volonté politique. Le politique ne doit pas toujours se substituer au secteur privé mais il doit le soutenir et favoriser le développement local.

Ecolo Perwez favorisera cette notion de développement local et soutenable dans la prochaine législature.

Tourisme

La campagne, c’est aussi de merveilleuses fermes carrées et de très nombreuses constructions remarquables. La commune possède des sites et des bâtiments classés.

Ecolo propose :

• de créer des itinéraires touristiques pour mettre en valeur notre patrimoine et ainsi mieux le protéger.

• de développer e tourisme d’un jour. Grâce au RAVeL et sa finalisation vers Gembloux qui devra être relancée, notre commune est à un jet de pierre de la gare. Ce qui est un gros atout.

• d’en faire un des objectifs de l’ADL (Agent de Développement Local).

• de réaliser de cartes, de brochures, des meilleures signalisations et un balisage des itinéraires pédestres et cyclables.

• de mettre en avant notre parc éolien par des outils pédagogiques.

• d’analyser la possibilité d’aménager un espace pour le camping d’une nuit.

retour à la table des matières

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Perwez.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page