ECOLO

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui ? mieux que des perwéziens engagés pour défendre à Perwez l'information et la participation citoyenne...


 


Participation

Pour Ecolo, la démocratie doit permettre une véritable participation des citoyens, en créant des lieux de débats publics et des moments de démocratie directe. La commune devrait être le lieu privilégié où se retrouve la confiance entre mandataires politiques et citoyens. Information, consultation, et participation devraient y être naturels et permanents.

Les commissions consultatives sont des outils importants pour une participation des citoyens à la vie communale. Elles peuvent être constituées pour fournir au Collège et au Conseil des avis, des remarques, des recommandations dans des secteurs particuliers (mobilité, aménagement du territoire, personnes handicapées, aînés, culture, gouvernance etc.). Ces commissions sur le modèle de la CCAT ou de la Commission Senior sont non seulement trop peu nombreuses, mais servent souvent d’alibis au pouvoir communal. Les commissions sont réunies selon le bon vouloir du politique, et leurs avis qui ne sont pas toujours pris en compte.

Ecolo souhaite que les autorités publiques soient tenues de répondre de manière motivée aux avis des organes consultatifs, que leurs travaux et leurs fonctionnements fassent l’objet de rapports réguliers devant le Conseil communal. Sans retour et sans être entendus, les citoyens actifs se sentent à juste titre floués..

Constat: au delà du rêve, la pratique

La volonté communale a été de s’ouvrir à la participation citoyenne. Pour développer son village à l’image du citoyen, Ecolo a pris l’initiative de proposer une étude globale de son territoire. En début de mandature, un nouveau Programme de Développement Rural a été lancé ainsi qu’un schéma de structure intégrant un plan de mobilité. En bref, un développement rural concret pour tous. Les commissions (CCAT, CLDR et CCM) mises en place ont été un lieu d’échange citoyen ouvert aux débats et à l’imagination. De ce travail citoyen, des initiatives ont abouti à la création du groupe Sentiers, de l’a.s.b.l. CAP, de la commission Seniors et ont engendré de nombreuses réunions riveraines…

Ecolo propose:

La participation citoyenne est un processus continu de phases d’information, consultation et concertation.

• Une participation citoyenne : Ecolo, toujours en avance sur les autres partis dans ce domaine, tiendra compte des actions des Perwéziens, du travail réalisé et soutiendra les outils de participation citoyenne.

• Un droit d’interpellation: actuellement, le droit d’interpellation du citoyen figure déjà dans de nombreux règlements d’ordre intérieur des conseils communaux, ce qui implique des modalités variables. Ecolo propose de conférer à ce droit une base légale. Ce faisant, chaque perwézien pourra interpeller directement le collège/le conseil en séance publique avant ou après le conseil communal afin d’obtenir des éclaircissements ou faire des propositions sur une question d'intérêt général.

• Un contrat d’avenir local : le Contrat d’avenir local doit être concret, établir un diagnostic et annoncer non seulement des objectifs politiques mais surtout des projets que la majorité compte mettre en place, avec un phasage, des priorités. Ecolo propose que le collège organise des débats publics sur les sujets importants de la vie communale que ce soit de sa propre initiative ou à la demande des habitants.

• Un conseil de développement durable : chaque projet doit intégrer toutes les données pour s’inscrire dans l’optique d’un développement durable. Ecolo propose de créer un conseil consultatif de développement durable qui orienterait les projets dans une perspective écologique à long terme afin d’optimiser nos ressources locales et d’éviter son gaspillage.

• Des comités de quartier et commissions afin de relayer au politique toute information qui pourrait être utile dans les prises décisions.

• Un Référendum après une large information sur des points essentiels du développement de Perwez.

Information

L’information est la base de la participation. Il n’y a pas de procédure démocratique sans une information complète et objective. Chaque habitant peut assister aux séances publiques du Conseil communal, en consulter les procès verbaux, ainsi que les budgets et les comptes lorsqu’ils sont approuvés. Pourtant, ces droits sont assez peu utilisés. Il faut rendre l’accès à l’information plus aisé en allant au-devant des attentes des habitants. Dans la vie politique locale, outre le déficit de débats et de participation, le déficit de transparence est parfois criant. Les intérêts locaux et le poids des notables se traduisent souvent par une politique clientéliste.

Constat:

• Depuis cette mandature, la commune est dotée d’un journal communal mensuel ne comportant aucune publicité et paraît sur papier recyclé.
• Le site Internet a été entièrement revu, simplifié et rendu interactif. Chaque association a la possibilité de l’utiliser de manière indépendante pour se faire connaître et proposer des activités.

Ecolo propose:

• Une mise à jour du site Internet comprenant les procès verbaux des décisions prises lors des conseils communaux, les décisions du collège sur la progression des grands dossiers, les offres d’emploi, les informations relatives à la vie de la commune. Il doit aussi être ouvert à tous les partis démocratiques. Toute information destinée au public doit être accessible sur le site Internet communal.

• Un bulletin communal contenant une information pluraliste. Chaque parti pourrait s’y exprimer sous le regard d’un comité de rédaction.

• D’enrichir le journal avec plus d’informations et de conseils sur la qualité de l’environnement et l’éco consommation.

• D’organiser des séances d’information publique pour les nouveaux dossiers qui demandent des choix déterminants pour la qualité de vie du perwézien notamment lors de la reconstruction de voiries. Il faut systématiquement des comités d’accompagnement avec des citoyens pas seulement riverains.

• D’organiser des séances d’information publique et de débats sur le budget annuel afin d’en discuter les aspects essentiels mettant en évidence les choix des pouvoirs locaux.

• De proposer aux citoyens des formations pour les aider à lire et comprendre le budget afin de pouvoir y participer en les associant au choix des priorités ou en les impliquant dans la gestion d’une partie du budget sur des thèmes comme l’énergie, la mobilité, le logement, la promotion de primes, les travaux de rues...

• D’ouvrir les commissions au public qui pourra s’y exprimer librement.

Citoyenneté

Les autorités publiques, les institutions, n’ont pas le monopole de l’action publique, de l’inventivité ou de la créativité. De plus en plus souvent, des citoyens se regroupent pour mener des actions indispensables en matière d’environnement, d’action sociale, de citoyenneté, d’éducation permanente, de coopération au développement, etc. La commune doit s’appuyer sur cette action citoyenne, l’encourager, la stimuler, l’inscrire dans un projet politique global. Une telle démarche n’est pas toujours évidente. Elle touche un point sensible puisqu’elle implique que le politique renonce à une part de son pouvoir. À terme, c’est pourtant une manière pour lui de reconstruire une crédibilité, une façon de revenir aux origines de sa fonction : servir. On entrevoit là un véritable renouveau de la culture politique - institutions et citoyens confondus - qui mérite un large débat.

Constat:

• Dans la vie politique locale, outre le déficit de débats et de participation, le déficit de transparence est parfois criant. Les intérêts locaux et le poids des notables se traduisent souvent par une politique clientéliste.

Ecolo propose :

• de limiter les pratiques clientélistes et supprimer les nominations partisanes
.
• d’appliquer la loi sur les marchés publics assurant des choix objectifs ne reposant pas sur des faveurs personnelles, et d’y inclure un maximum de clauses éthiques, sociales, environnementales.

• d’appliquer des procédures de recrutement avec des critères objectifs basés sur les compétences requises permettant de limiter les pratiques clientélistes et de supprimer les nominations partisanes.

• d’adopter le code de bonne conduite administrative afin de baliser les relations entre élus et citoyens.

• de faire un suivi officiel des dossiers abordés lors des permanences par l’administration communale afin de renforcer le sentiment d’écoute du citoyen.

• de développer la démocratie participative, pas de culte du mandat.

• d’offrir aux élus les moyens techniques adéquats pour travailler dont un bureau pour les échevins avec des ordinateurs reliés à l’Internet et à l’intranet.

• que les documents dont les points collège et conseil soient donnés sur support informatique pour éviter l’accumulation inutile de papier et pour pouvoir être archivé et retrouvé plus facilement.

• de publier la rémunération perçue par les élus pour l’exercice de leurs mandats publics y compris dans les associations.

• de reconstruire la confiance dans le politique au sein de l’administration et de respecter la hiérarchie du personnel. Le rôle essentiel du secrétaire communal doit être reconnu.

retour à la table des matières

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Perwez.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page