ECOLO

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui ? mieux que des environnementalistes pour défendre l'environnement à Perwez ...



Aménagement du territoire & urbanisme

Au départ de la mandature 2000/2006, tous les espoirs étaient permis pour que notre commune se mette au diapason du développement durable. Les 4 premières années, de nombreuses études allaient pouvoir baliser les pistes qui permettraient à Perwez de se développer en gardant prioritairement son caractère rural et paisible, et le maintien de tous les habitants quels que soient leurs moyens.

Il a fallu déchanter. Les études lancées n’allaient pas aboutir. Il n’y aura aucune cohérence dans les projets d’aménagement du territoire et d’urbanisme. Aucune cohérence dans la politique énergétique ni dans la gestion des eaux de production, des eaux pluviales et des eaux rejetées. Quoique approuvé, le plan intercommunal de mobilité n’a pas accouché de choix judicieux.

Malgré un plan d’ancrage du logement, pas un seul logement social ne sera construit. Au contraire, le flou le plus grand apparaît dans la politique du parti dominant, un projet de voie pénétrante démesurée, de rumeurs de gaspillage de terres cultivables, la création d’un important zoning (le 3ème sur notre territoire), l’ouverture d’importants lotissements décentralisés.

Le nouveau code wallon a retiré l’autonomie de la commune et donne au gouvernement la possibilité d’imposer des choix qui ne conviennent peut-être pas à la localité. ECOLO souhaite que chaque option du gouvernement soit étudiée au sein de la municipalité, et confrontée aux votes du conseil communal. Il faut protéger l’entité de la spéculation foncière.


Ecolo propose:

• La poursuite de l’étude approfondie de notre territoire avec une mise à jour annuelle des bases de données (poursuivre le schéma de structure, élaborer un règlement communal d’urbanisme, plans communaux d’aménagement, périmètre de revitalisation urbaine.…) avec une réflexion approfondie sur l’opportunité d’une extension du zoning couplé d’une nouvelle voirie.

• Le choix d’imposer un règlement général des bâtisses en site rural à Orbais (RGBSR) comme à Malèves-Sainte-Marie et Thorembais-les-Béguines ne paraît pas un bon choix car un nombre important de Plans Communaux couvrent le village et prime sur le RGBSR. Il semble intéressant de garder un village où la liberté urbanistique est plus vaste, mais qui sera couvert par le règlement général d’urbanisme.

• Créer une véritable cellule de développement durable en formation continue sera mise sur pied comprenant le responsable de l’ADL (Agence de Développement Local à recadrer), les chefs de l’urbanisme et des travaux (formations continues), le conseiller en mobilité (à former), de l’écoconseiller (à engager) et les élus en charge de ces matières. Elle fera des propositions éclairées au collège communal qui justifiera ses choix. Nous pensons que toutes les communes n’ont pas besoin d’immenses parcs d’activité et qu’il vaut mieux réaffecter d’anciens sites, et améliorer la mobilité des travailleurs par de meilleures dessertes en transport en commun. Une petite extension ou le choix de développer une zone d’activité artisanale pourrait être envisagée dans une ZACC (zone communale concertée) tournée vers l’extrême est de Perwez. Si on ne veut pas transformer Perwez en Lasne, un raisonnement simple permet d’en calculer le risque : Perwez possède plus de 200 hectares de zones à bâtir (zone urbanisable et réserves foncières), sachant qu’un hectare peut recevoir +/-15 lots pour la construction de maison de +/-3 personnes, on pourrait facilement accueillir 3.000 logements pour un total de +/- 9000 habitants, sans compter la grande tendance actuelle qui est de construire des appartements). La population de Perwez serait plus que doublée ! Il est donc essentiel de contrôler et de contenir le développement du territoire par des études précises faites par des auteurs compétents et indépendants.

• Limiter au maximum toute emprise sur les surfaces agricoles (plan de secteur).

• Limiter l’ouverture des zones d’aménagement communal concerté (ZACC).Il faut protéger les surfaces cultivables et analyser le coût de la désurbanisation. Ce dernier est parfois plus important que l’élargissement de l’assiette fiscale. (Voir mémorandum de l’IEW sur le coût de la désurbanisation). L’implantation de lotissements sera étudiée en fonction de leur accessibilité sans voiture au centre de Perwez.

• Favoriser, voire imposer les constructions mitoyennes à certains endroits.
• Soutenir et encourager l’habitat groupé.
• Aménager des espaces publics, des zones de jeux et de sport, des espaces verts. Plus la population
sera dense, plus le besoin d’espaces récréatifs se fera sentir. La campagne et le bonheur d’y vivre doivent rester une réalité à Perwez.
• Chaque logement ou immeuble devra comprendre un local (privatif ou non) pour abriter les vélos ainsi qu’un local pour la gestion du tri des déchets.
• Chaque nouvelle construction aura une citerne d’eau de pluie (min. 10.000 litres) connectée notamment aux chasses d’eau. La pose de panneaux solaires sera systématiquement requise. Le but est de permettre aux gens (propriétaires ou non) de contrôler leurs charges financières.

• Une formation de base sera proposée aux membres de la Commission Communale de l’Aménagement du Territoire (CCAT), de la Commission Locale de Développement Rural (CLDR) et de la Commission Communale de la Mobilité (CCM). Elle sera donnée à Perwez. Il faut renforcer le rôle des commissions au sein des décisions prises par le politique afin de motiver et développer la participation citoyenne. Les décisions prises par le collège ou le conseil seront systématiquement transmises aux membres des commissions avec la justification du choix.

• Création d’une régie foncière pour, notamment, prévoir l’achat de terrains pour les extensions des besoins publics (écoles, sport, parcs, magasins), pour mener une politique de logement social indispensable, pour permettre une politique du tiers investisseur.

• Réaliser des plans d’ancrage du logement en tenant compte de toute la population et en mettant l’accent sur notre volonté de permettre à tous de rester à Perwez. Prévenir les difficultés à se loger pour les jeunes, les célibataires, les familles monoparentales et les personnes âgées. S’il est capital d’avoir une politique de logement social qui pour le moment est inexistante au sein de la commune, il est primordial d’anticiper la situation de familles qui risquent d’être précarisées à l’avenir vu la hausse inéluctable des charges (énergie, eau, mobilité, télécommunication).

• Protéger le paysage en préservant et enrichissant la qualité du paysage, par exemple par la plantation d’arbres et de haies.


retour à la table des matières

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Perwez.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page