ECOLO

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui ? mieux que des techniciens de l'environnement pour défendre à Perwez, nos richesses naturelles...


Se sentir bien partout commence par se sentir bien chez soi...


Une politique forte en matière de protection du patrimoine naturel et du paysage.

L'engagement d'un éco-conseiller qui travaillerait dans la cellule de développement territorial et qui coordonnerait l'expertise, faite par un bureau spécialisé, avec le développement de projets concrets développé par une commission citoyenne " Nature ". Cela pourrait aboutir à un plan communal de développement nature (PCDN). C'est l'occasion de valoriser les études du milieu naturel faites dans le cadre de l'avant projet du schéma de structure

Former les services techniques aux techniques de gestion douce : fauchage tardif, stop aux herbicides le long des voiries et aux engrais chimiques, verdurisation des espaces publics avec des espèces vivaces indigènes, plantations d’arbres et de haies, gestion des zones humides. Préservation et développement de talus boisés

Protéger les zones humides et marécageuses. Développer avec la région et les propriétaires, des zones humides d’intérêt biologique (ZHIB).Le territoire est traversé par 7 ruisseaux ou ruisselets. Il est important d’investir dans la remise en état des berges, des marais, des bassins d’orage et dans la qualité des eaux.

Réimplanter massivement et entretenir des saules têtards pour la petite faune (chouette chevêche), élément du patrimoine paysagé traditionnel en voie de disparition. Encourager la création de mares pédagogiques au sein de chaque école.

Notre territoire compte des zones d’une grande richesse écologique comme la zone Nature 2000 (au Long Pont) et de zones de grandes cultures sans le moindre relais pour la faune et la flore. Il faut recréer davantage de liaisons et de relais écologiques entre tous les refuges (la sauvegarde des sentiers en fait partie).

Encourager les particuliers à planter des bandes fleuries et des zones d’accueil de la faune et de la flore sauvages dans leurs jardins.

Encourager les agriculteurs et les non agriculteurs à entretenir et à replanter de petits éléments naturels comme les haies, les arbres fruitiers hautes tiges, les saules têtards (aider par des aides financières et par les services techniques de la commune).

De faire de la sensibilisation et des actions ciblées en matières de protection des eaux souterraines et des cours d’eau ainsi que la gestion des eaux usées .

Promouvoir et encourager le lagunage pour les zones d’épuration individuelle et encourager sinon imposer que les chasses d’eau soient branchées sur les citernes d’eau de pluie de 10 000 l dans les nouvelles constructions et lors de grosses transformations.

Chasser les eaux polluées en aidant les détenteurs de stations d’épuration individuelles à contrôler leurs installations.Etudier la mise en place des 4 nouvelles stations d’épuration collective, étudier la possibilité de créer des zones d’épuration collective individuelle à gérer par l’intercommunale (IBW).

Mise en place d’une collecte des déchets verts des particuliers et broyage sur place. Création et gestion pédagogique d’un lieu de compostage pour les déchets verts de la commune.Etude de la faisabilité du système à puce pour la collecte des déchets pour appliquer le principe de pollueur-payeur (paiement des immondices au kilo).

Vendre le réseau d’eau, devenu trop coûteux et obsolète. Il ne répond plus aux normes de qualité et aux obligations de protection des captages vu qu’ils sont situés dans une zone fortement urbanisée ce qui risque d’induire des pollutions importantes et des frais très élevés pour les propriétaires se trouvant dans le périmètre.Sensibiliser la population aux économies importantes à faire en matière d’eau.


Energie :

La commune, et particulièrement ECOLO, a soutenu les porteurs de projets éoliens dans l'élaboration de leurs dossiers. L'économie d'énergie équivaut à 4.000.000 de litres de mazout ! La commission communale de l'aménagement du territoire a délimité un périmètre de faisabilité pour limiter l'impact paysager.

La venue du gaz de ville a été soutenue par une campagne d’information. Elle commence à produire ses effets. De plus en plus de bâtiments privés et bientôt publics y sont raccordés.

Une prime de 250€ pour l’installation de panneaux solaires est offerte aux perwéziens qui en font la demande.

La commune a remplacé de nombreux châssis dans les écoles et à l’hôtel de ville grâce aux subsides régionaux.

La commune a fait réaliser un cadastre énergétique de ses bâtiments malheureusement aucun budget n’a encore été prévu pour réaliser les propositions de ce cadastre. Les membres du personnel n’ont pas été incités à suivre la formation de guide en énergie.

Ecolo propose de:

Au niveau communal

-Désigner nominalement cette compétence pour un échevin.
-Viser une diminution globale de la consommation énergétique publique et privée de 20% pour 2012.
-Des budgets annuels appropriés pour appliquer les conclusions du cadastre énergétique réactualisé (isolations des greniers, placement ou remplacement des vannes thermostatiques, remplacement de chaudières énergétivores, mise en place de régulateurs…) Viser l’excellence et rendre les résultats publics.

- Diminuer drastiquement la consommation de carburant et améliorer la ventilation du centre sportif par des techniques de pointe.

-Penser l’éclairage public en terme d’utilisation rationnelle de l’énergie par exemple en n’éclairant pas les bâtiments publics toute la nuit et en généralisant l’utilisation d’ampoules à basse consommation.

-Offrir des primes aux responsables des écoles (grosses consommatrices d’énergie) qui par une politique interne de lutte « anti-gaspi », réaliseraient des économies d’énergie. (Rétrocession aux écoles d’une part de l’économie réalisée).

-Pour tout nouvel achat de véhicule communal, tenir compte de critères écologiques.

-Offrir la formation de guide en énergie au personnel communal et aux citoyens qui pourraient jouer un rôle de relais.

Pour les citoyens :

-Finaliser le règlement communal d’urbanisme, y intégrer toutes les possibilités techniques et géographiques pour que les nouvelles constructions et les rénovations répondent aux enjeux bioclimatiques et énergétiques. Par exemple, exploiter la chaleur passive du rayonnement solaire par une orientation adéquate du bâtiment, favoriser la construction mitoyenne, l’habitat groupé, les nouveaux matériaux …

-Faire évaluer chaque avant projet de construction ou de rénovation importante par un professionnel de l’énergie (par exemple les guichets de l’énergie)
-Donner à la future régie foncière un rôle de tiers investisseur pour avancer l’argent aux habitants afin qu’ils puissent faire les travaux nécessaires.
-Elargir l’offre des primes (250 € pour les panneaux solaires) pour toutes les techniques d’économie d’énergie coûteuses.(exemple : les panneaux photovoltaïques ).
-Organiser une centrale d’achats groupés pour les systèmes d’économie d’énergie


Agriculture


Notre commune est à 85% agricole et il est capital qu’elle le reste. Maintenir un maximum de terres cultivées même en la zone urbanisable sera une de nos options fortes du schéma de structure. Grâce au nouveau code wallon c’est possible !

ECOLO propose de redonner sa place à l’agriculture


Nous souhaitons créer une plateforme de réflexion et d’actions continues sur l’agriculture reprenant son rôle important dans la structure de notre territoire (paysage, biodiversité de la faune et de la flore sauvages, qualité des eaux souterraines et de surfaces) et ses aspects multifonctionnels :

-production d’aliments, de biocarburants, de fibres textiles, épandages de lisiers, consommatrice de compost,
-maintien d’activités économiques et artisanales de proximité et développement d’espaces ruraux comme lieu de détente et de ressourcement pour les citoyens d’ici et d’ailleurs.
-rôle important de conservation de ressources et de richesses naturelles.

Y participeraient les agriculteurs et autres professionnels comme les horticulteurs, les éleveurs, des artisans, des personnes ressources pour l’eau et l’énergie ainsi qu’un panel de citoyens.

Elle étudiera l’ensemble des mesures existantes pour soutenir ce secteur (des incitants et règlements) et proposera d’accompagner les agriculteurs à passer d’un rôle de strict producteur à un rôle de gestionnaire de l’environnement, ce qui correspond aux besoins actuels de la société.

Une réflexion sera aussi menée sur la biométhanisation des déchets d’élevage, de l’agriculture et des déchets verts publics et privés.

Il n’y a pas encore d’agriculteurs bios sur notre territoire mais pourquoi ne pas réfléchir à ce niveau là et déjà promouvoir les potagers bios ?




retour à la table des matières

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Perwez.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page