ECOLO

 
 
 
 
 

La Politique Ecolo de gestion de la commune

Ce que la présence d'Ecolo dans la majorité a changé à Perwez en 6 ans...

Notre Travail

Les Ecolos sont présents :
La 1ère échevine : Brigitte Marchal (compétence : aménagement du territoire, urbanisme, mobilité, éducation à l’environnement, information, participation, communication et la laïcité.)
Le président du CPAS ; François Saussus remplacé en 2002 par Jacques Renson Représentation au Conseil d’administration de Canal Zoom (B. Marchal), du Foyer culturel (Gérard Grède), à la CCAT (Thierri Walot et Etienne Cools) à la CLDR (Bernadette Boulanger et Dominique Berghman), à la CCM (Dominique Bergman et Bernadette Boulanger), à l’ALE, agence locale pour l’emploi (Monique Leroy) à la PBE ( Brigitte Marchal) au Conseil de police ( id) et dans Antropia, SRWT, TEC, SWDE et son comité de secteur (id).
Nos représentants sont presque toujours présents.

La locale assure la parution de son journal le Piment Vert 4 fois par an et se réunit minimum 1 fois par mois
Il y a des réunions de travail presque tous les samedis matins chez B. Marchal .

Le travail réalisé au cours d’une mandature est le résultat de choix votés lors du budget communal et suivis par le collège échevinal. Les choix résultent d’un accord de majorité lors de la mise en place des nouveaux élus.

Tout le programme ne peut être fait pour de multiples raisons, et des opportunités peuvent se présenter qui modifient les choix. Dans l’ensemble, ECOLO a pu lancer ses projets. Malheureusement, l’ambiance et la confiance se sont dégradées au fil des ans et nombreux de nos projets n’ont pu être finalisés du fait de la mauvaise volonté de notre partenaire. Il est évident qu’avec une seule élue contre 4, ECOLO ne pouvait compter que sur la loyauté. A 4, le partenaire pouvait décider ce qu’il voulait et tenir compte ou non de notre avis. Par loyauté et malgré certaines divergences, ECOLO a voté presque tous les projets lors de leurs passages au conseil communal.

A de trop nombreuses reprises, malgré le vote des budgets comprenant nos projets ; le partenaire a tout fait pour postposer puis abandonner leurs réalisations. (Nombreux plans d’aménagement, schéma de structure, règlement communal de d’urbanisme, périmètre de revitalisation urbaine, investissement pour diminuer la consommation d’énergie, engagement d’un conseiller, réhabilitations de sentier, réunions, conférences, abonnements etc…)

A défaut d’être entendu et dégoûté par le manque de professionnalisme lors de l’élaboration du budget 2006, ECOLO a décidé de ne plus être solidaire et s’y est opposé.

La conséquence fut immédiate, le collège a voté le retrait des compétences. Restée échevine car rien ne prouvait qu’il y ait eu faute de notre part, ECOLO est toujours présent au collège et suit les dossiers. Bien sûr plus que jamais ses avis ou conseils ne sont pas suivis. Les dossiers suivis par notre échevine n’ont pas été suivis

Est repris dans ce bilan, ce qui n’aurait probablement pas été mis sur pied sans ECOLO.Il est évident que la majorité des réalisations et des succès de notre majorité revient à tous et toutes.

Amenagement du Territoire

- Elaboration du Plan Communal d’Aménagement n°2 (PCA) important pour être conforme au permis d’urbanisme de la nouvelle grand-place .Laissé en suspens par le partenaire
-Elaboration d’un schéma de structure (SSC) et du règlement communal d’urbanisme (RCU), Laissé en suspens par le partenaire malgré un coût important et le risque de perdre les subsides. Pour le moment ,notre commune reste aux mains des promoteurs immobiliers et risque de se développer de manière tout à fait incohérente sans projection sur les conséquences à l’avenir.
-Elaboration du plan communal de développement rural (PCDR). Nous rédigeons les cahiers des charges. Le but est de choisir un seul bureau d’études pour les SSC, RCU et PCDR ceci pour faire une économie de collecte de données et amplifier la phase de diagnostic et permettre une participation maximum des citoyens. Projet accepté par une majorité absolue

Le PCDR a été finalisé et approuvé par la région wallonne, il permet la mise sur pied de projets subsidiés à 80%. Le premier étant l’aménagement de la place communale de Malèves.


-ECOLO s’est opposé à la suppression de la plaine de jeux de Perwez centre au profit de nouveaux terrains de football (ils ont été réalisés). Nous avons obtenu le maintien de la piste d’athlétisme. La promesse de réaliser une vraie nouvelle plaine de jeux au centre avait été donnée mais dans les faits, seul un petit parcours enfant sera réalisé le long du RAVeL
-Lancement d’un PCA autour d’un lotissement de 3 hectares à Seumay (abandonné par le partenaire DRC malgré la désignation du bureau d’études)
-étude d’un périmètre pour le PCA reprenant le sentier Hacquart (parallèle à la rue de la station) et peut-être la nouvelle rue parallèle. Budget voté mais projet rejeté par le partenaire. -lancement procédure pour PCA n°5 (abandonné par le partenaire).
-Grande participation et suivi du PCA n°10 dit « du zoning » mais désaccord lors du vote au conseil communal car l’enquête publique a amené des remarques dont ECOLO aurait voulu qu’on tienne compte. les gabarits, le manque d’espace vert et une mauvaise perception de la mobilité des piétons.

Urbanisme

-En attendant l’élaboration du règlement d’urbanisme, ECOLO a suivi tous les importants dossiers d’urbanisme en essayant d’y intégrer des bonnes pratiques comme la construction d’abris pour les vélos, poussettes ? dans les immeubles à appartement, l’installation de citernes, la mitoyenneté pour éviter le gaspillage de sol et d’énergie, le respect du style brabançon, le respect de surfaces perméables, le respect des essences régionales etc…
-ECOLO regrette que par manque d’engagement du conseiller en aménagement du territoire alors qu’on touche des subsides, il n’y ait pas une observation systématique sur le terrain de ce qui s’y construit parfois illégalement. Le collège ayant décidé de n’agir que sur plainte !
-Participation régulière à la CCAT.
-Suite à la fermeture du Foyer Culturel, nous avons obtenu l’achat du n°34 (bâtiment mitoyen), ce qui permettra son extension.
-Pour permettre l’élargissement de l’entrée du sentier Hacquart, la commune a acheté la maison de coin. Mais pour aller plus loin il faudra réaliser le PCA !

Mobilité


Réalisation d’un Plan Intercommunal de Mobilité. Participation de Perwez avec 4 autres communes (Walhain, Chastre, Gembloux et Sombreffe), Gembloux et Sombreffe ayant un(e) premie(e) échevin(e), ECOLO a pu mettre en avant les déplacements doux et la mobilité alternative.
-Création d’une commission consultative de la mobilité (CCM) et élaboration d’un règlement. Nouveauté, les réunions seront publiques et leur compte rendu sera mis sur le site Internet (la commune n’a pas toujours suivi). Très peu d’avis émis ont été suivis d’effet car le collège a rechigné à accepter de soumettre les projets avant de décider !
Cette commission a accouché d’un groupe sentier autonome qui a réalisé un important travail de protection des sentiers. Elle a aussi permis à certains citoyens de s’investir dans des projets communaux comme la réalisation du PicVert (liaison piétonne et cycliste confortable entre Grand-Leez, Perwez centre et Thorembais Saint Trond).
-Elaboration d’un cheminement piéton et cycliste du sud au nord de Perwez (Seumay, Alvaux, Charmes, Ravel, Marronnier). Sentiers rouverts, bons trottoirs, escaliers ? permettent de parcourir la commune avec plus de sécurité.
-Suivi du plan et de la réalisation du RAVeL
-Déplacement du sentier Orbais Pré Madame au lieu de le supprimer, essai de préserver le sentier pouvant à l’avenir joindre la N29 à la rue de Jodoigne (en suspens)
-recherche de solution pour Valdico : composteur en faillite-15 000 m2 à déblayer par le propriétaire mais se trouvant en partie sur le tracé du Ravel. Dossier qui risque de freiner la finalisation du RAVeL vers Gembloux. (En attente).
-obtention du TEC d’aménager les arrêts de bus chaussée de Wavre (N243), chaussée de Charleroi (N29) et avenue Wilmart.
-Grâce au PiCM, ouverture d’une nouvelle ligne de bus. Ligne 33 dont malheureusement le tracé et les horaires doivent encore être améliorés.

-Les semaines de la mobilité en vrac:
-fermeture d’un périmètre de 1 km2 dans le centre de Perwez pour empêcher l’accès
à l’école Jean-Paul II et à l’école communale rue de Brabant. Réunions d’évaluation.
-Rencontres avec les professeurs, enquête auprès de tous les enfants de 5ème et 6ème années sur leurs habitudes de déplacement et leurs souhaits.
- Le Foyer Culturel et le centre sportif organisent une balade découverte nature
- Ecole de Thorembais les Béguines organise une balade vélo avec tous les enfants à pied, trottinettes et vélos
- Organisation de rangs vélo entre Thorembais Saint Trond et Perwez centre pendant toue une semaine (expérience qui se poursuit de manière autonome)
- Promotion des transports autres que la voiture auprès des employés communaux (très peu de succès)
- Accompagnement du Conseil des enfants rejoignant un fois par an l’hôtel de ville à Vélo
- Promotion de cours d’habiliter à vélo. Demande dès le début de la mandature mais réalisation après retrait des compétences !
-Octroi de crédits d’impulsion grâce au Plan communal de mobilité approuvé par les ministres Daras et Michel. Budget pour un large trottoir, un plateau, des ralentisseurs etc…rue des Marronniers = opération Pédibus (réalisation probable fin 2006).
-Subside accordé par le Ministre Antoine pour les aménagements de sécurité de Thorembais. Le projet réalisé ne correspond malheureusement pas à ce qu’ECOLO a défendu. Nous regrettons particulièrement que le comité d’accompagnement n’ait pas été réuni et qu’aucun auteur de projet n’ait été désigné.
-Placement de ranges- vélos sur le territoire communal notamment sur les deux places à l’hôtel de ville, au centre sportif et dans toutes les écoles.
-Placement d’abris- vélos avec arceaux aux arrêts du Rapido.
-Préservation du sentier 81 (rue du Mont-rue Saint Roch) grâce au soutien de l’opposition
-Refus du partenaire de lancer l’étude d’un plan de circulation précis, stationnement, et sécurité dans les quartiers Jacobs, Pahaux, Alvaux, Charmes, Warichet, Bergerie et Seumay) alors qu’il l’avait accepté lors de l’élaboration du budget.
-Décision par le Conseil communal d’acheter sur fonds propres 2 abris- vélos et 15 arceaux (hôtel de ville et centre sportif)
-Proposition acceptée pour tracer des parkings rue H. Jacobs en épis. (Sera réalisé fin 2006)
-Etude par la commission de la mobilité avec le conseiller en mobilité de la zone de police de l’opportunité de placer des SULs (sens unique limité). L’installation de SULs a été refusée par le collège.
-Mise en place suite au PICM, d’itinéraires interdits à la circulation automobile. (Placement des panneaux F99c sur près de 10 km)
-Accent mis sur l’accessibilité des PMR lors de la construction des trottoirs rue de la station.
-Organisation d’une conférence sur « Comment et pourquoi changer les habitudes des navetteurs ? »

Energie

ECOLO souhaite que cette compétence soit reprise nominalement par un échevin et qu'un budget spécifique lui soit attribué. -Introduction d'un projet Palme (programme énergétique de la commune) qui n'a pas été retenu. -Réalisation d'une étude par un ingénieur extérieur afin de voir ce que la commune pourrait faire comme effort en économie d'énergie dans les bâtiments publics. Le partenaire n'a jamais voulu prévoir un budget permettant la mise en pratique de ces conseils. -Obtention des subsides pour l'étude d'opportunité de mettre des panneaux solaires sur le nouveau toit du centre sportif. (Pas rentable car trop peu de consommation d'eau chaude !) -Etude du cadastre énergétique. Il a fallu du temps pour avoir le résultat de l'étude faite par l'université de Liège mais DRC refuse de mettre au budget des mesures permettant la diminution de consommation ou seulement quand il y a des pannes irréparables. Ce qui explique pourquoi certains bâtiments n'ont pas de chauffage alors qu'il gèle ! -Organisation d'une réunion de partenaires potentiels pour une installation de biométhanisation avec les producteurs locaux de déchets " vert " e les gros consommateurs d'électricité (pas de suite). -Organisation d'un colloque sur l'énergie éolienne. -organisation de nombreuses réunions pour les promoteurs d'énergie éolienne avec comme résultat la mise en commun des expériences et le dépôt de 4 projets dont 2 (avec des exploitants différents) seront menés de front .L''étude d'incidence sera réalisée par le même bureau d'études ce qui a permis de faire de bonnes projections des impacts paysagers). Résultat : 8 éoliennes de 1.5 MW se dressent près de l'autoroute tout en préservant la majeure partie du paysage. -Mise en place de primes à l'installation de panneaux solaires

Education à l'environnement

-Engagement d'un éco conseiller stagiaire pour 6 mois. (Des articles environnementaux, des conseils en terme d'isolations des bâtiments communaux.) -Consommation communale dans des bouteilles en verre (eau, jus) -Organisation d'une formation au compostage subsidié par les pouvoirs locaux. Réalisée par le Comité Jean-Pain. Le groupe reçoit 11 compostières. L'environnement n'était pas dans les compétences d'ECOLO. L'échevin en place n'a rien lancé comme initiative. Aucun budget n'a été accordé malgré notre demande. -ECOLO a suivi et aideé la réalisation du contrat de rivière. Ce travail est toujours en cours .

Information

-Restructuration complète du site Internet communal. Reprise en main par la commune et non plus par une personne extérieure. Diminution du coût. Le site est interactif, toutes les associations communales peuvent y accéder et l'enrichir de leurs réalisations et de leur programme. -Les services administratifs et les écoles devront mieux s'approprier l'outil et être plus réguliers dans le chargement systématique de données d'autant plus que chaque service communal a un accès direct. -Changements importants mais incomplets du News mais refus du partenaire d'autoriser une tribune politique des partis démocratiques. Refus dès lors de faire approuver par le conseil communal le règlement qui a été décidé en commission -Le journal communal comprend plus d'informations communales, il n'y a pas de publicité, il est édité sur papier recyclé et paraît tous les mois. Tout le travail de la commission locale de développement local y a été développé. -De nombreux toutes boîtes supplémentaires ont complété l'information. -Ouverture du télétexte de Canal ZOOM, la commune aurait pu mieux utiliser ce canal. ECOLO regrette que la gestion administrative de l'information n'ait pas été plus structurée et cohérente. -ECOLO a obtenu l'abonnement pour tous les conseillers communaux au Mouvement communal et à Inforum (système informatique d'informations sur les législations communales) -Soutien à la formation des membres de la CCAT par la distribution de livres sur l'aménagement du territoire

Participation

Le développement d'une démocratie participative où le rôle du citoyen n'est plus de voter un peu aveuglement tous les 6 ans mais plutôt de suivre et d'intervenir dans les dossiers menés par la majorité est une théorie diamétralement opposée à la culture du mandat prônée par notre partenaire. S'il y a bien une pierre d'achoppement entre les 2 partis ce fut là. Cette compétence a dès lors été très difficile à assumer. -création d'une commission de la mobilité ouverte au public -inscription dans le cahier des charges du PCDR de réunions particulièrement nombreuses -élaboration d'enquêtes citoyennes dans le cadre du PCDR

Laïcité

-Après avoir reçu une fin de non recevoir à notre demande de supprimer tous les crucifix des bâtiments communaux et au refus d’accéder à la demande de ne pas installer de crèche de Noël sur le parvis ou encore mieux dans l’hôtel de ville, ECOLO s’abstenu d’introduire d’autres souhaits.
ECOLO se réjouit de voir la vitalité des associations qui défendent la pluralité et l’ouverture d’esprit.

 


retour à la table des matières

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Perwez.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page